Vive le nationalisme québécois… qui ne débouche pas sur la séparation!

Je le mentionnais hier sur mon compte twitter, le fait que le PM Harper ouvre les hostilités de la plus longue campagne électorale au Canada depuis l’ère du militantisme à cheval (1872) dans un château-fort libéral de Montréal est très significatif. Les Conservateurs ont tout fait pour s’implanter dans la métropole québécoise mais rien n’y fait. On se souvient de Larry Smith, l’ex figure très populaire des Alouettes de Montréal, rien à faire, il avait mordu la poussière.

Capture d’écran 2015-08-03 à 09.52.25

Hier soir, dans le comté de Mount-Royal, Harper lançait sa campagne à côté d’un ex maire de l’endroit, Robert Libman, qui, rappelons-le, n’était pas son premier choix. Le parti a bien tenté d’y présenter la journaliste Pascale Déry mais cette dernière a perdu l’investiture. C’est Libman, l’ex B’Nai Brith, l’ex parti Égalité et farouche pourfendeur de la loi 101 -qu’il a combattu avec acharnement, et encore aujourd’hui- qui était à ses côtés.

Voilà donc que le PM Harper, lors de son discours, a courtisé le « vote nationaliste qui ne débouche pas sur l’indépendance » dans un comté où il présente Robert Libman, le tout sur un immense fond de bleu, le large drapeau du Québec en guise de décor.

Ça ne s’invente pas…

Conservative Leader Stephen Harper addresses supporters during his first campaign event on Sunday, August 2, 2015 in Montreal. THE CANADIAN PRESS/Paul Chiasson
CANADIAN PRESS/Paul Chiasson
Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s