Synergie média au Québec à la défense de l’incohérence du NPD dans le dossier Énergie Est…

Capture d’écran 2015-08-05 à 17.57.00 Capture d’écran 2015-08-05 à 17.57.38

Un bel exemple de synergie entre médias afin de défendre le NPD au Québec car celui-ci est mis à mal par rapport à sa position sur un dossier qui pourrait être déterminant au Québec: l’ambiguité de sa position concernant le pipeline Énergie Est. Surtout quand on regarde ce que les médias anglophones disent par rapport à cette même question de l’incohérence du discours du NPD en la matière…

Ainsi, Gesca-Capitales Médias ET Radio Canada ont tous deux produit aujourd’hui des analyses (Épreuve des faits dans les deux cas!) quasi identiques afin de montrer que le NPD ne parlait PAS des deux côtés du pipeline. Dans chaque cas, l’argumentaire vise à réfuter l’assertion du chef du Bloc Québécois Gilles Duceppe qui a lancé une offensive visant à dénoncer le double discours du NPD dans ce dossier.

Capture d’écran 2015-08-05 à 18.03.38Capture d’écran 2015-08-05 à 18.07.38

Pourtant, l’ambiguïté de la position du NPD concernant le pipeline Énergie Est est largement documentée dans le Canada anglais. En 2014, le Globe & Mail rappelait même que le pipeline ouest-est était « la pierre angulaire de la politique énergétique du NPD ». Rien de moins. On est très, très loin des tièdes justifications avancées dans les analyses citées plus haut. Pas plus tard que le 16 juillet dernier, le Globe & Mail toujours (mais le National Post et d’autres médias l’ont aussi documenté) pointait le double discours de Mulcair sur les pipelines, « ce qu’il pouvait se permettre avant que Duceppe ne revienne dans le décor ».

Capture d’écran 2015-08-05 à 18.30.14

Je veux bien qu’on tente de justifier l’appui équivoque de « Tom » Mulcair à Énergie Est par son appel à une « évaluation environnementale complète » mais cette condition n’est que poudre aux yeux. L’Office National de l’énergie (ONÉ) fédéral qui conduit ces évaluations n’a JAMAIS refusé un projet pétrolier. Jamais. Ça paraît bien dans un texte, mais la véritable épreuve des faits, c’est que l’ONÉ agit plus comme un lobby pétrolier qu’un véritable organisme d’évaluation environnemental.

J’ai beau chercher, je ne trouve nul part en français un appui aussi fort, aussi clair à Énergie Est par « Tom » Mulcair dans ses communications aux médias en français. Aussi, je peux vous assurer, conversations écrites à l’appui, que certains candidats du NPD sont très mal à l’aise avec la position de Mulcair concernant Énergie Est.

« Il faudra surveiller les médias de près »

Dans un même ordre d’idées, un clin d’oeil à une entrée de blogue de mon ami Pierre Allard. L’ex éditorialiste de Gesca-Le Droit, congédié suite à une entrée de blogue trop critique des orientations des Desmarais – on s’en souviendra, en appelle à une surveillance accrue des médias pendant la campagne électorale. Je le cite :

« Le rôle premier des médias est «de rapporter les faits», de couvrir l’actualité… et non de la créer. Les sondages commandés détournent les médias de leur mission première et constituent une intrusion dans le processus électoral. »

Aussi, Pierre Allard cite un article de La Presse dont le titre fallacieux et étymologiquement erroné, induit le lecteur en erreur. Comme par hasard, il s’agit d’un article qui vise le Bloc Québécois.

Le même jour, Le Devoir propose un article sur le Bloc Québécois qui titre que la formation souverainiste « traîne » dans le recrutement de candidats. On consultera la liste des candidats investis (The Hill Times le fait, d’autres publications aussi) et au prorata des candidats investis versus le nombre total de candidats à présenter (le Bloc ne vise que le Québec) et le Bloc est dans la moyenne des candidats trouvés.

À la fin de la dernière campagne électorale au Québec, après avoir été très investi dans la couverture médiatique de l’événement, j’en concluais que « plus jamais les souverainistes ne se battraient à armes égales au Québec ». En définitive :

« Vraiment, cette campagne électorale [provinciale au Québec en 2014] marque l’arrivée d’un nouveau paradigme, une nouvelle façon d’entrevoir la dynamique électorale au Québec. Il faut avoir le courage de l’admettre. L’élite fédéraliste se trouve désormais en combat permanent contre l’adversaire souverainiste et n’hésitera plus jamais à user de tout l’apanage des ressources à a disposition.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s