Prudence avec les analyses de campagne! Ne boudez pas la presse du ROC…

Capture d’écran 2015-08-06 à 18.22.19

Quand une campagne électorale est lancée, les insiders de la politique ruent dans les stalles de départ en sachant que leur heure de gloire est arrivée. On s’arrache leurs savantes analyses, les « vétérans » de la politique tracent des parallèles (quoique là c’est difficile, la dernière campagne électorale aussi longue remonte au milieu du 19e siècle!) avec d’autres élections.

On fait le bilan des forces en présence, le plus souvent, on essaie de ne tenir personne pour battu. La dernière élection en Alberta est la dernière en lice pour rappeler que même en politique, le négligé peut gagner. Ce type de chroniqueur a généralement une inclinaison politique connue. Personne ne doute des accointances politique des Jean Lapierre, Michel Hébert, J-J Samson ou Chantal Hébert par exemple. Certains sont à gauche, d’autres plus à droite. Au Québec, on ajoute l’inclinaison constitutionnelle. Tous les chroniqueurs cités plus haut sont résolument fédéralistes.

Récemment, j’ai pu entendre quelques analyses, par exemple, de J-J Samson (hier à la Première chaîne de Radio-Canada où il sera partie prenante d’un panel sur cette campagne chaque vendredi), ou de Chantal Hébert. Leurs analyses étaient plutôt tièdes quant aux chances de chaque parti du « Bloc Canadian »; même que Chantal Hébert ne compte pas Trudeau pour battu… Mais dans chaque cas, on fait une analyse très dure des chances du Bloc Québécois. Pas de quartier. Il est possible de tracer une démarcation claire dans leurs analyses : tout sauf le Bloc. En quelque sorte, pour le vote fédéral au Québec, chaque comté qui échappe au Bloc serait une victoire. Analyse à l’aune d’un biais constitutionnel assumé.

Passionné de politique, je m’intéresse aussi beaucoup à ce qui se passe dans le Rest of Canada. Les chroniqueurs politiques sont aussi généralement catégorisés selon leur inclinaison politique, mais cette fois plus à gauche ou plus à droite. Cependant, si au Québec par exemple, un chroniqueur évitera de faire la peau au NPD en sachant qu’une critique trop acerbe pourrait bénéficier au Bloc, dans le ROC, on retrouve moins cet espèce de « frein », de petite gêne du chroniqueur.

Un exemple concret: le traitement du refus de « Tom » Mulcair de parler aux journalistes mais sous l’angle de la couverture au Québec francophone versus dans le reste du pays.

Tout observateur intéressé de la campagne actuelle vous répondra que la rebuffade de Mulcair aux journalistes a suscité beaucoup plus d’intérêt, de commentaires, d’analyses dans le Canada anglais. En contrepartie, si la chose a été timidement mentionné au Québec, le tout est resté, au plus, anecdotique. On parle pourtant ici du meneur dans les sondages, du chef de l’opposition à la Chambre des Communes et Premier ministre en attente. En guise de comparaison toute récente, l’exacte même rebuffade de Marois -pas plus intelligente soit dit en passant- avait suscité nombre de commentaires et d’analyses accusatrices, la presse politique sortant même les griffes à l’unisson pour dénoncer.

Capture d’écran 2015-08-06 à 17.24.52

Deux cas en tout point de vue similaires. Je suis tombé sur l’analyse de début de campagne provinciale au Québec du responsable des pages politiques de L’Actualité Alec Castonguay. Je me souvenais de sa chronique chez Dutrizac l’an dernier où il avait été particulièrement virulent pour dénoncer l’affront fait aux journalistes par Pauline Marois. Cela avait contribué à plomber la performance du début de campagne de Marois et Castonguay l’avait bien noté dans son texte. Petit aparté, le chroniqueur de L’Actualité n’avait pas été dérangé le moins du monde par le début de campagne par la détestation de Philippe Couillard à qui il décernait la médaille d’or en vantant au passage son équipe économique… Quand on analyse ce texte à l’aune de l’austérité sauvage et jamais annoncée de Martin Coiteux et des récents indicateurs économiques au Québec, cette assertion est pour le moins risible… Surtout que l’inclinaison « austérienne de droite radicale » de Martin Coiteux était connue.

Bref, Castonguay avait insisté sur l’affront de Marois mais je ne trouve trace en ce moment, ni sur les réseaux sociaux (voir son comte twitter par exemple), ni dans ses textes, de l’affront fait par Mulcair aux journalistes. Rien. Peut-être chez Dutrizac? Cet exemple fait écho à une couverture beaucoup plus complaisante pour Mulcair de cet affront au Québec par la presse en général. Si Mulcair baisse trop au Québec, qui risque d’en profiter le plus? Le Bloc Québécois en majorité. Notons par ailleurs que Manon Cornellier a mentionné la chose dans L’Actualité.

En contrepartie, l’affront de Mulcair a été largement couvert -et dénoncé- dans le Canada anglais. Fallait lire le mot dièse #Mulcair sur twitter le 2 aout dernier pour saisir l’indignation que cela a provoqué dans le Canada anglais. Le journaliste et correspondant parlementaire David Akin (ex Globe & Mail, Sun Media et aujourd’hui Postmedia) s’est d’ailleurs amusé de la chose, un brin cynique :

CLt9vmpUEAArLmc

et Susan Delacourt du Toronto Star :

Capture d’écran 2015-08-06 à 17.47.17

et ceci de Charles Bird de Earnscliffe Strategy:

Capture d’écran 2015-08-06 à 18.15.53

Ainsi de suite, tant la décision de Mulcair d’éviter les médias fut traitée comme un événement digne de mention… Un peu comme il le fut par Marois par la presse du Québec en 2014 finalement. J’ai rapporté la chose et l’incohérence de cette couverture dans ce blogue le 2 aout, cela m’a valu cette explication d’une dame que j’aime bien par ailleurs, la candidate du NPD dans mon comté d’Argenteuil – La Petite-Nation :

Capture d’écran 2015-08-06 à 17.51.17

Faut excuser le bon « Tom », il n’a pu prendre les question des journalistes, il avait des funérailles… Bref, pour une couverture complète de la campagne électorale, pour outrepasser le biais pro « bloc canadian » inévitable de certains médias, pour un portrait plus complet de ce qui se passe pendant #fed2015, n’oubliez pas de consulter aussi les médias du Rest of Canada…

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s