Linda McQuaig, symbole du double discours du chef Mulcair…

image-4

La campagne électorale fédérale est encore jeune mais déjà, le chef du NPD « Tom » Mulcair s’est vu mis dans l’embarras par les revendications trop engagées d’une de ses candidate vedette.

L’écrivaine et journaliste Linda McQuaig brigue les suffrages dans Toronto-Centre pour le NPD. cette circonscription est plutôt de tendance libérale, c’est l’ancien fief de Bob Rae. Mais c’est aussi un comté aux fort accents progressistes. Bref, un terrain fertile pour le NPD… pour autant que celui-ci cesse d’être débordé sur sa gauche par le PLC de Trudeau tel que l’avançait une ancienne ministre néodémocrate de la Saskatchewan il y a quelques jours.

La candidate McQuaig a été rattrapée la semaine dernière par une des positions qu’elle défend depuis des années, soit l’idée de réduire les iniquités croissantes par une imposition accrue des plus riches. Une position d’ailleurs défendue par le NPD dans le passé.

Pas sous Mulcair.

Capture d’écran 2015-08-09 à 18.28.50

Cette question avait déjà irrité le chef Mulcair en 2013 alors que McQuaig défendait les couleurs du NPD dans Toronto-Centre lors de la partielle déclenchée suite au départ de Bob Rae. Le chef avait alors tranché la question; plus question de taxer les « super-riches », point à la ligne.

« On devrait laisser les sables bitumineux dans le sol pour un bout de temps »

Capture d’écran 2015-08-09 à 18.31.42

Vendredi, dans le cadre de l’émission Power & Politics, Linda McQuaig a cette fois défendue l’idée que « la seule façon pour le Canada d’atteindre ses objectifs de réduction des gaz à effet de serre, c’est de laisser les sables bitumineux dans le sol un bon bout de temps. » Pour un militant néodémocrate cela ne devrait pas être une déclaration fracassante compte tenu que l’ex chef Jack Layton militait pour un moratoire de l’exploitation des sables bitumineux.

Mais ça c’était avant l’ère « Tom » Mulcair. Avant le Chinook orange de Rachel Notley en Alberta, ce curieux NPD pro-pétrolière, pro-pipelines… Avant cette tendance lourde qui voit les Orange fourcher vers le centre-droit afin de courtiser un électorat qui lui a de tout temps échappé.

N’en déplaise aux chroniqueurs du Québec qui tiennent mordicus à réfuter l’idée que Mulcair tient un double discours sur Énergie Est et l’exploitation des sables bitumineux en général, la prise de position ferme d’une candidate vedette sur la question en fonction de convictions qui sont chères aux militants NPD progressistes -et à nombre de candidats au Québec- étale au grand jour une contradiction gênante pour le parti de Mulcair. Le chef est forcé de tenir un double discours afin de plaire à la fois à sa base progressiste tout en courtisant l’électorat qui lui manque pour espérer le pouvoir en poussant sans cesse le programme du parti vers le centre.

À ce jeu, un comté comme celui de McQuaig deviendra imprenable pour ce NPD qui se « conservateurise ». Le parti Libéral de Trudeau a saisi la balle au bond dans le dossier de la taxation des plus riches et en a fait une promesse libérale par laquelle il tente de déborder le NPD sur la gauche.

Capture d’écran 2015-08-09 à 18.40.05

Dire que certains candidats NPD usent du « fantôme » de Jack Layton comme dépliant de campagne…

Advertisements

Une réflexion sur “Linda McQuaig, symbole du double discours du chef Mulcair…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s