En pleine campagne électorale fédérale, TransCanada tient des audiences sur Énergie Est à Montréal…

Il est indéniable que le dossier du pipeline Énergie Est de la pétrolière TransCanada est un dossier capital, un enjeu de la plus grande importance pour la population du Québec.

Capture d’écran 2015-08-25 à 09.23.24

L’organisme Équiterre explique la nature du projet sur son site web; on parle ici d’une tracé de pipeline de plus de 4600 km qui ferait transiter chaque jour plus de 175 millions de litres de pétrole d’ouest en est, un pétrole destiné à l’exportation pour lequel le Québec ne tirerait aucun bénéfice tout en encourant tous les risques inhérents à cette infrastructure.

Fait intéressant, la pétrolière TransCanada tiendra dans la grande région de Montréal et ses couronnes des sessions d’information publiques sur le pipeline Énergie Est. L’horaire, les dates et l’endroit des rencontres :

Capture d’écran 2015-08-25 à 09.27.30

On remarquera que la date limite d’inscription pour présenter un mémoire dans le cadre de ses consultations arrive à grand pas, soit le 3 septembre. On prend soin aussi de faire remarquer que le nombre de places est limité pour assister aux séances. Il est essentiel que des voix s’expriment, que des centaines, des milliers de Québécois, à l’instar des britanno-colombiens qui ont investi la rue, manifestent leur désapprobation, leur rejet de ce projet inadmissible.

Qui fera connaître la dissidence des Québécois à ce projet?

Il y a certainement au Québec des voix environnementalistes, progressistes, qui s’opposent à ce pipeline comme à d’autres projets de transport de pétrole par wagon par exemple. On se souviendra, notamment, du combat mené par des militants de Québec Solidaire et autres environnementalistes contre l’inversement de la ligne B9 de la pétrolière Enbridge. Le Parti Québécois de Pauline Marois aurait dû combattre avec véhémence ce projet, ce qu’il n’a pas fait. Les critiques étaient donc tout à fait justifiées en ce sens où le PQ d’alors soufflait le chaud et le froid dans ce dossier.

Cependant, cette même gauche qui aime bien s’opposer au PQ et aux indépendantistes en général, se trouve cette fois-ci piégée dans ses propres contradictions. Quiconque voisine un peu les réseaux sociaux aura croisé ces militants qui implorent les Québécois de « défaire Harper à tout prix en appuyant le NPD ». Le problème c’est que le chef du NPD est un défenseur du projet de TransCanada, un « win-win-win » répétait-il lors du premier débat des chefs.

Verbatim, tiré di site web de Maclean's
Verbatim, tiré du site web de Maclean’s

La position du NPD est, on ne peut plus claire; les pipelines vers l’ouest? Non! Trop risqué pour l’environnement et les rivages majestueux qui s’y trouvent! Les centaines de cours d’eau et le fleuve St-Laurent qui seraient traversés per le pipeline? Win-win-win!

Il serait étonnant que ceux qui critiquaient avec véhémence l’inversement de B9 en 2012 soient aussi militants cette-fois contre Énergie Est. On peut d’ailleurs faire le test en envoyant la pétition d’Équiterre contre le pipeline Énergie Est à tous ces militants de la gauche pro-NPD… Signeront-ils? Accepteront-ils de se battre contre ce projet inévitablement catastrophique pour le Québec?

Capture d’écran 2015-08-25 à 09.54.59

Faire pression sur son candidat NPD au Québec

Une autre façon de combattre ce projet toxique est de faire pression de toutes les façons possibles auprès du candidat du NPD dans chaque comté au Québec. Il est impératif que chaque candidat du NPD, localement, se positionne quant à ce projet. J’en connais personnellement qui sont viscéralement contre le pipeline Énergie Est. Auront-ils le droit à la dissidence? Connaissant le style autoritaire du chef du NPD cela serait surprenant. Forçons alors cette question. Imposons cette question au chef du NPD.

Car voilà une contradiction épouvantable devant laquelle cette gauche pro-NPD doit être placée, à laquelle elle doit répondre. Comment appuyer un parti qui tient de multiples rencontres de contestation en Colombie-Britannique pour s’opposer au pipeline Northern Gateway tout en appuyant 4600 km de transport de bitume extra toxique à travers tout le territoire du Québec?

Advertisements

Une réflexion sur “En pleine campagne électorale fédérale, TransCanada tient des audiences sur Énergie Est à Montréal…

  1. Votre texte est vicieux envers les indépendantiste, car ce sont plutôt eux qui sont contre ces 2 projets ,concernant Mme Marois je vous l’accorde oui ca été une erreur de sa part mais c’est du passé .Aujourd’huis le PQ et le bloc sont contre c’est deux 2 projets. Il ne faut pas que vous l’oubliez.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s