Le NPD perd des appuis, une course à trois dans le Canada anglais…

La plus récente mise à jour de l’agrégation des sondages faite par Éric Grenier pour le compte de CBC News montre que le NPD perd l’avance qu’il revendiquait en début de campagne électorale.

Capture d’écran 2015-08-25 à 17.11.51

Capture d’écran 2015-08-25 à 17.26.45

Plusieurs facteurs pourraient expliquer que malgré les déboires constants du camp Conservateur, Mulcair semble incapable d’en profiter pour consolider son avance ou même se distancer de ses adversaires. Je l’ai souvent indiqué dans mes textes ici, la couverture de la campagne dans le Canada anglais est différente de celle que l’on voit au Québec. Dans le ROC, on insiste sur le double discours du chef néodémocrate, tout comme on note le changement de positionnement idéologique qui s’opère sous la gouvernance de « Tom » Mulcair. Plus ce dernier pousse le NPD à droite, plus Trudeau semble revenir dans la course, notamment en Ontario.

Aussi, on doit l’admettre, il y a bien eu un « effet Thatcher » sur cette campagne en ce que tous les adversaires de Mulcair se sont servi de cet épisode pour conforter l’image d’un chef opportuniste, idéologiquement peu crédible.

Intentions de vote par région : beaucoup de changements…

Bien que Éric Grenier prenne la peine d’expliquer que les projections régionales sont soumises, le plus souvenus, à de larges marges d’erreur, force est de constater que dans l’état actuel des choses, beaucoup de changements pourraient avoir lieu dans l’ouest et en Ontario.

Capture d’écran 2015-08-25 à 17.41.11

Les analystes s’entendent généralement pour dire que si le NPD veut déloger les Conservateurs pour former un gouvernement minoritaire (on ne parle pas de majorité, aucune projection n’admet ce scénario), la formation de Mulcair doit balayer le Québec, une bonne part de la Colombie-Britannique et récolter une 40aine de sièges en Ontario. C’est le scénario du strict minimum.

Le plus grand gagnant en ce moment demeure le parti libéral de Trudeau qui arrache des appuis à tous les autres partis semble-t-il. Tout indique que le PLC fera beaucoup mieux que sa débandade de 34 sièges en 2011.

Et le Bloc Québécois dans tous ça? Difficile de se prononcer. On remarquera que l’agrégateur de sondage ne tient pas compte du CROP. On salue d’ailleurs le fait que le poids de chaque sondage dans l’ensemble de l’équation tient compte de multiples facteurs, dont la méthodologie et la taille de l’échantillon. Le Québec est différent en ce qu’il compte une force politique régionale, le Bloc, qui peut brouiller les cartes. Le dernier Léger, (échantillon 2095, panel web) montrait un portrait régional du Québec qui diffère de toutes les enquêtes pan-canadiennes, le Bloc récoltant plus de 40% dans cinq régions du Québec. Il faudra porter attention aux sondages crédibles qui prendront compte la diversité régionale.

Une chose est certaine, plus le dossier du pétrole-pipelines prendra de la place dans la campagne, plus le NPD sera vulnérable au Québec.

Publicités

Une réflexion sur “Le NPD perd des appuis, une course à trois dans le Canada anglais…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s