Les propositions des militants du NPD sont-elles gênantes pour le chef Mulcair?

J’ai partagé hier un texte de Mark Kennedy du Ottawa Citizen concernant le retrait du « cahier des propositions-doctrine générale » du site internet du NPD. On trouvera d’ailleurs ici une version mise à jour de cet article; l’auteur ajoutant de larges pans de ce cahier de propositions.

Comme j’ai reçu beaucoup de commentaires concernant cet article, permettez-moi d’apporter quelques précisions.

Le « cahier des proposition » ou la doctrine générale que les militants votent en congrès afin de définir les différentes positions du parti concernant tous les thèmes sur lesquels ils veulent se prononcer, demeure le coeur et l’âme d’un parti politique, du moins le reflet des aspirations de sa base militante. C’est précisément pour ça que les gens militent, se déplacent en congrès et s’investissent au sein du parti.

Ainsi, sur de nombreux sujets, la base militante du NPD s’est positionnée de façon X et s’attend à ce que le parti défende ces positions devant l’électorat. Quelques exemples passés au NPD: le parti militait pour une diminution, voire un moratoire de l’exploitation des sables bitumineux afin de permettre au Canada d’atteindre ses objectifs de réduction de gaz à effet de serre ; le parti avait aussi fait sienne la proposition d’augmenter les seuils de taxation pour les Canadiens les plus riches afin de diminuer le fardeau fiscal des familles de la classe moyenne.

En général, le parti prenait des engagements progressistes, plutôt à gauche. Le cahier des propositions le reflète.

Alors pourquoi retirer le cahier des propositions du parti du site web du NPD? La décision s’explique en deux temps.

Premièrement, ce « cahier des propositions » n’est pas le programme politique du parti, ce que le conseiller stratégique principal au NPD, Brad Lavigne, a précisé en entrevue avec le Ottawa Citizen :

Capture d’écran 2015-08-27 à 10.43.31

En clair, ce que dit Lavigne c’est « oui, le cahier des propositions reflète ce que les militants votent en congrès mais cela ne veut pas dire que ces propositions se retrouveront dans la plateforme électorale du parti ».

Ah. Voilà qui est intéressant. Dans un monde idéal, la plateforme électorale ET le cahier des propositions des militants pourraient coexister sur le même site internet car l’écart entre les deux ne devrait pas être si important que cela justifie le retrait des aspirations, en congrès, de la base militante. Brad Lavigne affirme au journaliste que la plateforme électorale officielle du parti sera dévoilée plus tard dans la campagne. Il sera intéressant alors de la comparer  au cahier des propositions. Si on se fie à ce que Mulcair, son potentiel ministre des finances Andrew Thomson, ou aux remontrances servies par le chef aux candidats plus progressistes dans le parti comme Linda McQuaig, je parierais un petit deux que la plateforme officielle du NPD ressemblera plus à celle d’un Jean Charest au Québec, qu’à celle de Jack Layton en 2008.

Deuxièmement, retirer le cahier des propositions du NPD, du moins le soustraire à la lecture du grand public, permet au chef d’agir -et de réagir- avec plus de latitude. Depuis le début de la campagne, chaque jour, quelqu’un déterre une bribe du passé de « Tom » Mulcair qui jette un éclairage sur la contradiction entre ses positions d’homme de droite et son poste de chef de la « gauche » au NPD. Le Thatchergate en était un exemple, mais il y en a beaucoup plus. Hier par exemple, le National Post y allait de sept exemples documentés qui prouvent que Mulcair est un « Conservateur de garde-robe », bref, un homme de droite qui se maquille des apparats d’un chef de gauche.

Capture d’écran 2015-08-26 à 06.44.17

Cette image d’un chef progressiste qui refuse de se dire de « gauche » fait mal à « Tom » Mulcair et ses conseillers le savent très bien. Voilà pourquoi il est important que le chef ait les coudées franches afin de pouvoir prendre position sans toujours être lié par les résolutions du parti en congrès.

Capture d’écran 2015-08-27 à 11.06.03 Capture d’écran 2015-08-27 à 11.05.38

Force est d’admettre que l’écart entre le Mulcair qui défendait Thatcher, attaquait les syndicats, proposait la privatisation du Mont-Orford ou des ressources hydrographiques d’eau potable du Québec et faisait l’apologie d’un libre-échange résolument néolibéral est gigantesque comparativement à celui qui, aujourd’hui, veut se frapper des airs d’environnementaliste et de « grand défenseur de la classe moyenne ».

L’écart est si grand, que c’en est presque gênant.

Publicités

2 réflexions sur “Les propositions des militants du NPD sont-elles gênantes pour le chef Mulcair?

  1. Il y a un fossé entre les propositions des militants et Mulcair maintenant. La raison, lorsqu’un chef est face à son électorat, ses positions sont moins à gauche. C’est pourquoi je suis certaine que le NPD va décevoir et que seul le Bloc peut défendre nos intérêts parce qu’il n’a pas à plaire aux 9 autres provinces.

    J'aime

  2. Cette nouvelle n’a pas reçu la place qu’elle lui revient. C’est l’équivalent du Parti Québécois qui ferait disparaître l’article 1 de son programme. Imaginez la tempête, que dire, le séisme! Ce sont les militants qui sont bafoués, le coeur d’un parti politique. Sont-ils eux aussi si assoiffés de pouvoir qu’ils piétinent leurs principes?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s