Ce que le cabinet du PM Harper voulait absolument cacher à la population canadienne…

Canadian Prime Minister Stephen Harper waits in his car to depart in a motorcade as he arrives in Brisbane, Australia for the G20 Summit Friday, November 14, 2014. THE CANADIAN PRESS/Adrian Wyld

Une petite bombe ce matin dans le ipolitics.ca. Le site internet spécialisé dans la politique canadienne a épluché plus de 21 000 décrets émanant du bureau du Conseil privé, le ministère très secret du premier ministre lui-même. Et ce que les journalistes y ont trouvé est surprenant, voire même inquiétant.

Depuis 2004, ce sont 25 décrets émanant du Conseil Privé qui demeurent manquantes, impossibles à consulter. Au Conseil Privé, on justifie cette pratique par le recours au secret national en matière de défense mais aussi pour protéger les intérêts commerciaux du Canada. Pourquoi tant de secret? Qu’est-ce que le gouvernement Harper tente de cacher? Impossible de le savoir, mutisme complet.

Augmentation fulgurante de recours au secret d’état

Le recours au secret d’état devrait être l’exception, jamais la norme et chaque fois qu’un gouvernement y a recours, un argumentaire solide doit en appuyer l’utilisation. La journaliste Elizabeth Thompson en a discuté avec un fonctionnaire qui compte pus de 25 ans de service dans le domaine, David Elder. Selon lui, autant de décrets secrets devient très inquiétant.

« David Elder, a longtime public servant, said 25 secret orders-in-council is a cause for concern — but it’s difficult to know what to be worried about, since the government has revealed so little about the nature of the secret OICs.

“I’m not one that likes to think of conspiracy theories but this is frightening,” said Elder, who oversaw the Privy Council’s Machinery of Government section from 1996 to 2003/04.

Elder said he only knows of one occasion when cabinet decided to adopt an order-in-council while also ordering that it not be published. That was the decision by Joe Clark’s Progressive Conservative government in 1980 to issue Canadian passports to a group of American diplomats it planned to help smuggle out of Iran. »

Culture du secret

Dans le cas du gouvernement Harper, cela est d’autant plus inquiétant que le premier ministre sortant est reconnu pour imposer une culture du secret dans la gestion des affaires de l’état. La population canadienne est en droit de se questionner sur les raisons qui ont menées à tant de décrets secrets sous son règne.

Advertisements

Une réflexion sur “Ce que le cabinet du PM Harper voulait absolument cacher à la population canadienne…

  1. Voici un des sujets qui font l’objet d’une grande opacité: la négociation de traités commerciaux. Censé favoriser la prospérité du pays, donc dans l’intérêt général, on découvre souvent sur le tard que ces traités favorisent indûment les multinationales au détriment des pays. Reste à savoir s’il y a un lien entre ces négociations et le Conseil Privé. Ce ministère a un rôle plutôt inconnu pour la vaste majorité des électeurs ( et j’en suis ), il faudrait donner des exemples de décrets pour connaître l’étendu de ses pouvoirs.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s