Bilan de campagne estivale : « Votez NPD pour défaire Harper! » Un slogan qui sonne faux…

La fin de semaine de la Fête du Travail tire à sa fin, c’est la « vraie rentée » en fin de compte… Les citoyens seront majoritairement de retour dans le cycle du travail post-estival. En quelque sorte, cette longue campagne électorale débutera véritablement au cours des prochains jours. Si on devait la scinder en deux, nous serions à la fin de la première demie.

État des lieux – où en sommes nous à présent? 

Capture d’écran 2015-09-07 à 19.10.08

Les observateurs de la campagne électorale actuelle auront remarqué qu’au cours des derniers jours il y a eu une panoplie de sondages et d’analyses pour marquer la fin de sa « période estivale ». Force est de constater que tous les partis grugent un peu dans la « forte avance » que l’on attribuait, nationalement, au NPD il y a de cela à peine deux semaines. Si on regarde du côté des sondages Nanos et EKOS des derniers jours, on constate que le NPD est troisième dans le Rest of Canada quand on analyses ses résultats hors du Québec. En résultat combiné ça donne le NPD 3e à 25% dans le ROC derrière le PLC (30,9) et le PCC (31,2).

Capture d’écran 2015-09-07 à 19.10.18

On remarque ici dans le EKOS national que le score du NPD est dopé par ses résultats au Québec alors qu’en réalité, le parti de Mulcair a perdu des appuis partout au Canada sauf au Québec. La situation actuelle du NPD est plutôt mauvaise quand on considère que celui-ci n’arrive pas à se détacher de ses adversaires en Colombie-Britannique et qu’il traîne de la patte en 3e place en Ontario et loin derrière au Manitoba. En Ontario particulièrement, la descente est rapide et vertigineuse comme le note Éric Grenier de la CBC :

« The polls in Ontario are also souring for the New Democrats, with four consecutive surveys putting the party under the 30 per cent mark. As of Aug. 24, the poll average was giving the NDP 34 per cent in Ontario. The party’s score is now 28 per cent. » ( le 24 aout dernier, le NPD était à 34% en Ontario…)

Tout à coup la rhétorique du « votons NPD pour battre Harper » que l’on entend beaucoup au Québec sonne de plus en plus faux et n’a que très peu d’emprise au Canada anglais. Le Québec pourrait, encore, se trouver dans la situation où il enverrait une forte majorité de députés NPD dans une marre de Conservateurs et Libéraux.

Le thème de « l’économie »

L’enquête de EKOS se penche aussi sur les thèmes d’importance pour les Canadiens et, sans surprise, l’économie vient au premier rang.

Capture d’écran 2015-09-07 à 20.15.27

Et quand on analyse les réponses plus précisément concernant cet enjeu important, on se rend compte que le NPD a perdu des plumes en cours de première partie de la campagne électorale. Voilà qui est inquiétant quand on pense que le Canada se trouve en « récession technique » et que les Conservateurs ont connu un difficile début de campagne.

Capture d’écran 2015-09-07 à 20.16.30Capture d’écran 2015-09-07 à 20.16.53

Conservateurs et Libéraux se trouvent nez à nez quant à leurs capacités de gérer l’économie mais surtout, on remarque que les Libéraux sont en pleine progression concernant cet enjeu crucial alors que le NPD périclite. Pourquoi? Selon l’analyse de EKOS politics, Trudeau se voit aider par sa promesse de réinvestit dans l’économie même à coup de déficits temporaires alors que Mulcair paie cher sa position plus à droite de « rigueur budgétaire », de « budgets équilibrés coûte que coûte », ce plan qui est gage d’austérité.

« These movements – along with his improved standing on both approval and vote intention – suggest that Justin Trudeau has helped himself with his proposed deficit-funded infrastructure spending program. Thomas Mulcair, meanwhile, seems to be hurting himself with his promise of a balanced budget, suggesting that Canadians are leery of focusing on fiscal rectitude – rather than kick-starting the economy – when middle class workers have not seen a real wage increase in years. Furthermore, concerns with fiscal discipline are largely concentrated in the Conservative camp, which is largely unavailable to the NDP »

Capture d’écran 2015-09-07 à 20.33.05

Au bout du compte, plus la campagne avance, plus Mulcair souffre dans le Canada anglais de la réorientation politique plus à droite qu’il impose au NPD. Les indicateurs le montrent et cela semble indéniable. Aussi, on remarque que le chef du NPD peine à se dégager de sa propension à dire tout et son contraire d’une part, mais aussi de son passé d’autre part. La dernière pub du parti Conservateur rappelle la nébuleuse relation qu’a entretenue Mulcair avec l’ex maire de Laval Gilles Vaillancourt, aujourd’hui accusé de gangstérisme. Ses adversaires l’on bien compris et il est attaqué de toutes parts sur ces sujets, ce qui risque de l’affecter encore plus dans les semaines à venir.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s