Boulerice, Mourani, le même discours; le niqab, cette simple « façon de s’habiller »…

Mars 2015, Boulerice dit que son parti est contre le niqab, en quelque sorte, mais pas tout le temps...
Mars 2015, Boulerice dit que son parti est contre le niqab, en quelque sorte, mais pas tout le temps…

Devrait-on traiter de cette question en campagne électorale? S’agit-il d’une affaire sans importance? D’une question plombée, bien arrangée par les Conservateurs qui, dans le dossier du jugement de la Cour d’appel fédérale sur le droit de le porte en cérémonie d’assermentation, savaient très bien que leur plaidoyer ne tenait pas la route et que cet échec annoncé placerait cette question à l’avant-plan des sujets à discuter?

Le fait est que la question plus grande ici est celle du multiculturalisme, de comment il s’opère dans la société canadienne et québécoise. Le Québec est en ce moment même au centre d’une commission parlementaire – le liberticide projet de loi 59- qui fait suite à celui sur la charte de la laïcité. Le Canada anglais n’est pas insensible à ces questions et le multiculturalisme est, là aussi, souvent critiqué. Si une campagne électorale ne sert pas à sonder les partis sur leurs positions quant à la façon dont les politiques inhérentes à la loi sur le multiculturalisme sont appliquées concrètement dans la société, quand alors en discuter? En plus, c’est pas le temps qui manque, une campagne de 79 jours…

Non seulement est-il pertinent d’en discuter, du point de vue du Québec, il s’agit là d’une question capitale. Rien n’est réglé de ce côté et si le débat sur la charte des valeurs a servi à quelque chose, c’est bien de montrer que la majorité des Québécois préféreraient que leur société soit, d’une façon ou d’une autre, laïque. À voir le gouvernement Couillard s’empêtrer dans ce dossier, force est de constater que tout reste à faire.

Le député du NPD Alexandre Boulerice a plus d'une fois exprimé son malaise dans ce dossier
Le député du NPD Alexandre Boulerice a plus d’une fois exprimé son malaise dans ce dossier

Boulerice contredit-il son chef? 

Couillard n’est pas le seul à s’embourber dans ce dossier, le lieutenant québécois de Mulcair, Alexandre Boulerice, semble avoir développer des aptitudes de patineur de fantaisie spectaculaire pour ménager les susceptibilités québécoises ici sans trop mal faire paraître son chef, un ardent défenseur du multiculturalisme qui s’est d’emblée positionner, par exemple, en faveur du port du niqab lors de cérémonie d’assermentation. À plus d’une reprise au cours des derniers mois, Boulerice a paru pour le moins inconfortable avec la position de son parti. Il est tout à fait légitime, en campagne électorale, de le soulever! Le lieutenant du Québec pour le NPD est-il pour ou contre? On se souviendra de la spectaculaire entrevue de Boulerice avec Paul Arcand le 12 mars dernier. Arcand excédé par les faux-fuyants du député de Rosemont- La Petite- Patrie qui lâche :

« Ben là! Vous avez l’air de quelqu’un qui patine de façon exceptionnelle et qui refuse de répondre à une question qui est simple! Comme député, êtes-vous pour ou contre le port du niqab de la part d’une employée dans la fonction publique fédérale?! »

Bien que se disant personnellement contre le fait de recevoir de tels services de la part d’une personnes au visage couvert, Boulerice refuse obstinément d’admettre que l’on puisse légiférer pour interdire cette pratique, justement au nom des libertés religieuses individuelles protégées par l’application du multiculturalisme. Boulerice se défend en disant que ce n’est « pas un problème en ce moment ». Arcand réplique en suggérant qu’il faille alors légiférer pour l’interdire et que cela ne brimerait personne alors. Boulerice refuse net ce prédicat. Pourquoi? Cela contrevient à la position du chef Mulcair, un ardent défenseur de ce droit « théorique ».

Le malaise est palpable et ce que l’on retient des entrevues d’Alexandre Boulerice sur le sujet c’est que même si lui, personnellement se sent mal à l’aise par « cette façon de s’habiller, les gens ont le droit de s’habiller comme ils le veulent » (ce sont ses mots). Lors de l’entrevue avec Mario Dumont, l’animateur a bien tenté de faire admettre au député que le niqab c’est plus qu’une « façon de s’habiller », mais Boulerice a changé de sujet…

Capture d’écran 2015-09-22 à 22.00.11

Maria Mourani : niqab et jacket avec croix gammée…

Comme le chroniqueur Mathieu Charlebois, moi aussi j’aurais bien aimé que le nouveau morning man de Radio-Canada à la radio de Montréal laisse la candidate NPD Maria Mourani expliquer où elle s’en allait avec sa comparaison niqab et jacket avec une croix gammée…

Mais revenons à cette entrevue d’Alain Gravel avec Maria Mourani. Comme Arcand à Boulerice, Gravel pose la question de la façon la plus simple possible :

« Êtes-vous pour ou contre le port du niqab lors d’une cérémonie d’assermentation à la citoyenneté du Canada? »

Même réponse alambiquée… « Vous savez, c’est pas question d’être pour ou contre, c’est beaucoup plus complexe que ça… » (Petit aparté, c’est exactement la même prémisse de réponse que me donnait Chantal Crêtes, la candidate NPD dans mon comté d’Argenteuil-La Petite-Nation sur sa position concernant Énergie-Est…)

Gravel réplique : « donc… vous êtes contre! »

Mourani : « Non, non! y’a une différence entre aimer ou ne pas aimer le niqab et être pour le droit des individus de s’habiller comme ils le veulent! »

Nous revoilà revenu à la case départ. Mourani qui quelques secondes auparavant se disait femme féministe et tout, voilà que le niqab n’est plus que « façon de s’habiller ». C’est sidérant d’écouter en séquence les deux entrevues de deux candidats différents du NPD au Québec, deux nationalistes avoués, qui se disent personnellement contre mais qui sont contraints de défendre le multiculturalisme du chef Mulcair à leur corps défendant.

Capture d’écran 2015-09-22 à 22.45.17

Dans les deux cas, quand Boulerice et de façon encore plus appuyée, la « féministe Maria Mourani réduisent le fait de porter le niqab en société et surtout en cérémonie d’assermentation de citoyenneté qui fait de celle qui le porte une citoyenne dans un nouveau pays d’accueil, quand on réduit ça à une vulgaire « façon de s’habiller », désolé, mais c’est prendre les gens pour des imbéciles. Comme si le niqab n’était rien d’autre qu’un bout de tissu. Pour se dédouaner de prendre position, les deux candidats-ténors du NPD au Québec tentent de minimiser toute la réelle portée de cette question.

Dans un texte récemment, le sociologue Mathieu Bock-Côté a résumé de façon magistrale l’aspect pernicieux de cet argumentaire en commentant la décision de la Cour dans ce dossier, mais également ceux qui se cachent derrière ces décisions des juges…

« Mais les juges ne sont pas fous. Ils sont fanatiques. Ils croient au multiculturalisme à la manière d’une religion politique. Ils veulent y soumettre la société canadienne au multiculturalisme et sont prêts à tordre le cou au bon sens pour y arriver. Qui doutera encore que nous vivons sous la tutelle du gouvernement des juges? Ces derniers se donnent le droit de modeler la société à partir d’une maquette idéologique qu’ils ne sentent pas le besoin de faire valider démocratiquement. »

Quant au patinage de fantaisie des députés du NPD sur cette question, laissons le dernier mot à Mario Beaulieu, ex chef du Bloc Québécois…

« Écouter le lieutenant québécois du NPD patiner sur les airs préenregistrés du multiculturalisme intégral de son chef et de la charte de Trudeau père pour camoufler ses convictions profondes et sa réelle opinion sur les services publics à visage découvert résume bien tout le malaise des députés fédéralistes québécois à Ottawa »

Oui, il est tout à fait légitime de discuter de cette « maquette idéologique » qu’est le multiculturalisme en campagne électorale. Je dirais même que c’est absolument essentiel…

Advertisements

2 réflexions sur “Boulerice, Mourani, le même discours; le niqab, cette simple « façon de s’habiller »…

  1. Selon Wikipedia il est admis que les mots employés ne comptent que pour 7% de la communication, le ton de la voix 38% et le langage du corps, dit non-verbal ( y compris les expressions faciales ), comptent pour 55% de la communication. Mon interprétation ( non fondée sur des études ) est qu’il y a une forme de refus de communiquer en se masquant le visage.
    Pour moi c’est définitivement le seuil que la charte des droits ne doit pas franchir. Je pense que la vaste majorité de la population refuse le port du niqab en public et cette fois ce sont les musulmanes qui doivent consentir à un accommodement pour vivre en Occident.
    Puisque le Québec n’a pas ratifié la loi constitutionnelle de 1982, nous devons affirmer haut et fort que nous refusons le multiculturalisme inscrit dans la charte des droits, que ça ne correspond pas à notre vision de notre pays et que la seule façon de s’en soustraire est de réaliser l’indépendance du Québec.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s