Quelques réflexions pré-débat des chefs…

20150801-182120-g

Quelques réflexions d’avant débat…

1- Ce débat sera suivi dans le Canada anglais. Contrairement aux autres années électorales, il n’y a pas eu de débat plus conventionnel du consortium en anglais. Conséquemment, les médias du Canada anglais porteront attention à ce débat ce qui était moins le cas quand les chefs débattaient en anglais d’une part et en français quelques jours plus tard selon une formule commune.

2- Les chefs ne s’adresseront pas uniquement à un auditoire francophone. Bien que le débat se déroulera en français, je m’attends à ce que certaines réponses des chefs s’adressent tout autant à un auditoire anglophone. D’ailleurs, CBC News offrira une webdiffusion avec traduction simultanée du débat en français. Aussi, il est à noter que CPAC diffusera également le débat en tant que partenaire du consortium qui l’organise.

3- Duceppe versus Mulcair? On annonce ce débat comme d’un combat à finir entre Duceppe et Mulcair pour se départager nombre de sièges au Québec. Ce n’est pas complètement faux mais le bouillonnement pré-débat change un peu la donne. D’abord, il y a eu publication au cours des derniers 48 heures d’une pléthore de sondages dont plusieurs sont contradictoires. Nanos pointe le Bloc Québécois à 9% alors qu’Ipsos lui donne plutôt 24%. Aussi, Léger annonce que le Bloc mène dans les régions ressources alors que les Conservateurs sont fort dans le coeur du Québec (Bois-Francs, Beauce, Québec, etc). Harper est sur une lancée, il voudra en profiter pour marquer des points et se donner une chance de gagner quelques sièges avec Reyes, Déry et Léveillé par exemple.

4- Mulcair sera attaqué. Assurément, Mulcair sera attaqué. Les adversaires de Mulcair, au PLQ par exemple, surtout les fidèles de Jean Charest qui ont donné d’amples munitions sur le passé du chef du NPD comme ministre au Québec, ont offert sur un plateau d’argent nombres de contradictions et de mensonges sur des dossiers qui touchent de près les Québécois. Je pense ici à la privatisation du Mont Orford, à la volonté de Mulcair de privatiser les ressources hydrographiques, ses attaques contre les syndicats, ses positions passées sur la loi 101 ou sur la Clarté référendaire (en contradiction avec la Déclaration de Sherbrooke du NPD)… Et il y en a plus. Les adversaires de Mulcair ont probablement des attaques toutes faites pour déstabiliser le chef du NPD. Trudeau l’a fait lors des précédents débats et Mulcair a nié concernant la privatisation de l’eau par exemple. Dès le lendemain, le PLC en faisait une pub qui s’appuyait sur une vidéo qui montrait que Mulcair avait menti. Cela guette encore Mulcair ce soir et jusqu’à la fin de la campagne.

5- Énergie Est et multiculturalisme. Voilà deux thèmes qui seront au coeur des débats et qui pourraient bien départager les partis au Québec. Pour le Bloc Québécois, il est essentiel de marteler sa position concernant le pipeline Énergie Est tout en expliquant que la position du NPD de dire « non pour le moment ou conditionnel à une étude environnementale sérieuse », que cela n’est que poudre aux yeux, que façon de dorer une pilule de fort mauvais goût. Pourquoi? Car le NPD ne remet pas en question le rôle de l’Office national de l’Énergie du Canada (ONÉ), seul maître des études ici nommées; aussi car l’ONÉ n’a jamais, et je dis bien jamais, refusé un projet pétrolier. Jamais. C’est d’ailleurs un des arguments que servait le député Nathan Cullen en Colombie-Britannique dans sa tournée de protestation contre le pipeline Northern Gateway. Il est essentiel que le chef du Bloc fasse ressortir cette contradiction très gênante pour le NPD sur la question du pipeline Énergie Est.

Concernant le « niqab », je m’attends à ce que Stephen Harper sorte un « ADQ-Mario Dumont 2007 », soit une position populiste qui s’adresse aux nationalistes conservateurs du Québec qui ont le multiculturalisme en aversion. Ici encore, Mulcair tentera de sauver la mise comme il l’a fait hier dans un point de presse improvisé à la dernière minute pour sauver les meubles. Minimiser la portée de la question « le niqab n’est qu’une façon de s’habiller », ce qui est tout à fait faux, « le niqab ne s’adresse qu’à une poignée de femmes, donc c’est pas important », ce qui est faux aussi car Trudeau et Mulcair courtisent le vote des figures d’importances de certaines communautés religieuses en leur promettant oreilles à leurs revendications comme celle-là spécifiquement. (D’ailleurs, le NPD est dans l’embarras à Toronto suite aux déclarations d’un leader religieux anti avortement, anti gay qui se présente pour Tom Mulcair). Quant à Gilles Duceppe, il devrait se tenir loin des positions trop populistes dans ce débat quoique cela sera difficile. Personnellement, je lui conseillerais d’en profiter pour dire qu’il préférerais une citoyenneté québécoise laïque et que cette question ne se poserait même pas.

6- Ne pas surestimer l’importance du Québec. Il ne faut pas commettre l’erreur de surestimer l’importance du Québec dans ce débat. De plus en plus les gouvernements se feront -et se déferont- sans l’aval du Québec. On parle ici de 78 sièges sur 338 mais bien peu où l’un des partis peut s’enorgueillir d’y compter une base militante solide. D’ici la fin de la campagne, le Québec ne sera pas l’endroit le plus visité par les chefs de parti « canadien ».

7- Les grands oubliés. Malheureusement, je ne m’attends pas trop à ce que l’on parle de pauvreté, d’environnement, de la place des femmes et du bilan catastrophique du gouvernement Harper concernant la condition féminine, d’évasion fiscale, de la croissance des inégalités sociales…

8- Et Duceppe… Ce débat est crucial pour Gilles Duceppe. D’abord, car il aura devant lui un Mulcair chancelant et vulnérables aux attaques concernant de nombreux dossiers où il le sait en contradiction. Sans compter que Mulcair pourrait lâcher ce faux sourire agaçant… des fois que l’on verrait le Angry Tom. Ce débat est crucial aussi parce que Duceppe est victime d’une certaine omerta imposée; on ne compte plus les occurrences où un débat des candidats se tient au Québec sans que l’on invite un bloquiste, un tableau aux nouvelles où l’on présente les positions des partis mais qui omet volontairement les positions du Bloc, un article de journal local qui présente les positions des candidats, mais où l’on omet volontairement celui du Bloc.

Il est évident, et ma couverture de cette campagne me le prouve chaque jour, qu’une certaine élite médiatique fédéraliste tient mordicus à enterrer le Bloc Québécois une fois pour toute. Elle sent le parti indépendantiste vulnérable et fera tout en son pouvoir pour ne pas contribuer à ce que les appuis lèvent pour la formation indépendantiste. En ce sens, il est capital que Duceppe soit convaincant et qu’il marque des points qui se traduiront pas une prime dans l’urne.

9- Un KO possible? Bien que ce soit rare, il n’est pas impossible qu’un des chefs se sortent de la campagne par une performance décevante ou même désastreuse ce soir. Harper et May (dont la participation devrait être mineure, elle ne maîtrise pas bien la langue) ne se sortiront pas de la course ce soir. Pour les trois autres, tout est possible. L’enjeu est particulièrement grand pour Duceppe (son auditoire cible est là), et Mulcair (les derniers sondages montrent que la dernière province où il mène encore, bien qu’en chute libre là aussi, c’est le Québec).

Je m’attends à ce que la langue française, sa syntaxe orale, soit malmenée. Ça, c’est certain.

Pour ceux que ça intéresse, je serai en ondes au http://www.radioinfocite.com vers 22h ce soir pour discuter, à chaud, de ce débat.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s