Le salut électoral des Conservateurs ne passera pas par le Québec…

Au cours des derniers jours, on a fait grand cas de la descente vertigineuse du NPD dans les sondages, tant dans le Canada anglais qu’au Québec. Conséquemment, les autres partis ont tous bénéficié au moins un peu de ce mouvement dans l’électorat. Cependant, quand on regarde les données au Québec une semaine après les plus dévastateurs des sondages pour le NPD (un autre est attendu dans les prochaines heures au Québec dont on dit qu’il confirmera la tendance baissière du NPD), on constate que les Conservateurs ne sont pas ceux qui font le plein d’électeurs néodémocrates déçus.

Déserter le NPD ne provoque pas de vague Harper au Québec

Les modèles de sondages au Québec pointent vers une dizaine de sièges Conservateurs au Québec
Les modèles de sondages au Québec pointent vers une dizaine de sièges Conservateurs au Québec

Ce que l’on remarque en consultant l’agrégateur de sondage (Poll tracker) de la CBC c’est que les gains planchers (la base des appuis) des Conservateurs proviennent des Prairies. Cependant, quand on regarde le plafond (le plus de sièges possibles) c’est surtout en Ontario que les Conservateurs ont tout à gagner. Parions que Stephen Harper passera pas mal de temps dans cette province, lui qui pourrait ajouter entre 20 et 35 sièges en fonction de luttes régionales très serrées.

Au Québec, les modèles de prédiction de sièges n’accordent qu’une douzaine de sièges au maximum aux Conservateurs sur les 78 comtés disponibles. 12 sièges sur 338, manifestement, le salut électoral des Conservateurs ne passera pas par le Québec. Depuis 2006, le Québec s’est distingué en ce qu’il n’a jamais contribué significativement à l’élection des Conservateurs.

Des sondages quasi-quotidiens… 

À 19 jours des élections, la population peut s’attendre à être bombardée de sondages nationaux et régionaux pratiquement chaque jours. Plus de sondages ne rime pas nécessairement avec plus de qualité ou de précision dans les intentions de vote; loin de là. Aujourd’hui, c’est la publication du Forum Research dans le Toronto Star. L’échantillon est modeste nationalement (1499) et non significatif au Québec (319). Tout de même, on remarque la hausse notable des appuis envers le Bloc Québécois en débit d’absence de représentation régionale. Le Bloc pointait systématiquement à zéro dans ce type de sondages où l’intention de vote régional est sous-représenté. Cette fois le sondage crédite six sièges à la formation de Gilles Duceppe.

Sans représentation régionale, le dernier Forum Research crédite tout de même 6 sièges au Bloc Québécois
Sans représentation régionale, le dernier Forum Research crédite tout de même 6 sièges au Bloc Québécois

Donnée inquiétante pour le NPD qui se répercute de sondages en sondages, les électeurs qui s’affichent « néodémocrates » sont les plus enclins à changer leur vote. À l’opposé du spectre, et cela se confirme aussi depuis le début de la campagne, les électeurs Conservateurs sont les plus attachés à leur formation politique. Dans le contexte de luttes serrées, il s’agit d’un avantage non-négligeable pour la formation du PM sortant.

Capture d’écran 2015-10-01 à 09.23.06

Pour le président, fondateur de Forum Research Lorne Bozinoff, le seul qui a vu ses appuis augmenter de façon significative suite à la question du niqab demeure Stephen Harper. L’analyste admet que la position ferme défendue dans le Canada anglais par le chef Conservateur trouve écho auprès de la population canadienne qui, en forte majorité (près de 70%) penche plutôt vers la proposition des Conservateurs. Le plus faible échantillon spécifique au Québec ne permet pas d’analyse probante sur la question.

La gestion de l’offre, épine aux pieds des Conservateurs au Québec?

Sur le radar des Conservateurs au Québec, la question du partenariat Asie-Pacifique et surtout sa composante de la gestion de l’offre. Cette question pourrait bien faire beaucoup de bruit au Québec. Le problème pour Harper demeure que pour permettre plus d’accès aux producteurs de l’ouest du pays à ces marchés lucratifs, les négociateurs veulent en échange s’attaquer à la gestion de l’offre, le moyen par lequel les producteurs de lait, de poulets, de dindons, d’oeufs de consommation et d’œufs d’incubation établissent le meilleur équilibre possible entre l’offre et la demande de leurs produits au Québec et au Canada.

Au Québec on parle de plus 4000 fermes qui pourraient être menacées si on abolit la gestion de l’offre, des milliers d’emplois sont en jeu. Mais ce qui irrite encore plus les intervenants dans ce dossier, c’est la culture de secret que cultive le parti Conservateur concernant les négociations. Une autre preuve -en a-t-on encore besoin!- de l’opacité et de l’absence de transparence qui dicte la conduite de la gouvernance sous les Conservateurs car depuis le début de ces négociations, le parti de Stephen Harper a refusé de consulter l’opposition et demeure muet sur les négociations. La journaliste Susan Delacourt signe un texte pertinent qui dénonce l’opacité imposée par Harper dans ce dossier.

On remarquera que le Bloc Québécois, et son chef Gilles Duceppe, suivent ce dossier de près. Duceppe traitera de la gestion de l’offre lors de son point de presse quotidien pour une deuxième journée de suite.

Advertisements

Une réflexion sur “Le salut électoral des Conservateurs ne passera pas par le Québec…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s