« Tom » Mulcair : ce passé de combattant féroce de la loi 101 et du nationalisme qu’on préférerait discret…

Capture d’écran 2015-09-20 à 09.20.25

Deuxième texte de la série « ce passé que le chef du NPD aimerait garder le plus discret possible… » Graeme Hamilton signe, dans le National Post, un intéressant panorama des luttes féroces entreprises par « Tom » Mulcair contre les aspirations nationalistes des Québécois mais aussi en tant que pourfendeur infatigable de la loi 101. Plus de 30 ans de combat acharné résumé en un texte dense, à lire.

D’entrée de jeu, Mulcair tente de minimiser son rôle, ou l’acharnement qui caractérise ses luttes d’hier. Voilà qui est surprenant et quelque peu naïf car dans la communauté anglo-montréalaise, il n’est pas difficile de trouver des voix pour rappeler l’importance de Tom Mulcair dans la croisade pour attaquer les dispositions de l’affichage bilingue de la loi 101.

Hamilton retrace une propriétaire de boutique de Pointe-Claire, Valerie Ford, qui avait été approchée par Mulcair pour le compte de Alliance Quebec, afin d’attaquer certaines dispositions de la loi 101:

« Long before he was a politician knocking on doors for votes, Tom Mulcair came calling on Valerie Ford. She owned a knitting shop in the Montreal suburb of Pointe Claire and had run afoul of Quebec’s language police because of a bilingual sign saying “Wool/Laine.”

It was the early 1980s, less than a decade after the adoption of Quebec’s Bill 101 language law, and Mulcair was director of legal affairs for the anglophone rights organization Alliance Quebec. “He said if I wanted to fight it, Alliance Quebec and him would back me all the way,” Ford recalled in an interview this week.

She went to court with other targeted merchants, leading to the landmark Supreme Court ruling Ford v. Quebec, which struck down the government’s ban on bilingual signs. She says she could never have done it without Mulcair’s unflagging support. »

Valérie Ford célèbre sa victoire contre des dispositions de la loi 101.
Valérie Ford célèbre sa victoire contre des dispositions de la loi 101. « Sans Mulcair c’eut été impossible… »

« Je n’aurais jamais pu faire invalider certaines dispositions contraignantes de l’affichage bilingue sans l’appui inconditionnel de Thomas Mulcair »

Et voilà comment la loi 101 fut attaquée sans relâche afin de la castrer de tout pouvoir d’imposer l’affichage francophone et de lutter contre l’anglicisation. Quiconque se promène à l’ouest de la rue St-Denis à Montréal de nos jours comprendra que l’anglicisation n’est pas une vue de l’esprit.

En 1984, Mulcair s’était établi comme le porte-étendard de la lutte contre la loi 101. Son combat est salué par la communauté anglo-montréalaise, l’homme est désormais une figure publique. http://www.cbc.ca/player/Digital+Archives/Politics/Language+and+Culture/ID/2434896602/

Graeme Hamilton rappelle aussi dans son texte les déclarations incendiaires de « Tom » Mulcair suite au référendum de 1995 au Québec. À ce moment là, Mulcair est considéré comme l’un des plus radical opposant du mouvement « séparatiste »; il accusera le camp du « OUI » de s’être livré à une fraude gigantesque sans jamais ne pouvoir avancer quelques preuves que ce soit. Plus tard dans sa carrière de politicien libéral provincial, Mulcair évoquera aussi une « fraude possible » dans son comté de Chomedey à Laval. Rien cependant sur Option Canada ou sur le Scandale des Commandites…

Intéressant rappel également dans le texte de Graeme Hamilton, la promesse faite par Mulcair que sous sa gouverne, le NPD se battrait pour le camp du NON advenant un troisième référendum. Voilà qui est intéressant compte tenu que ce n’est un secret pour personne, il y a parmi les candidats, le staff politique et même certains députés des gens ouvertement sympathique à la souveraineté du Québec. Comme dans le dossier de l’appui du NPD au pipeline Énergie Est ou au multiculturalisme le plus radical qui soit, certains députés/candidats au Québec devront soit voter a contrario de leurs convictions, soit défier la ligne de parti sur ces questions fondamentales pour le Québec.

Publicités

2 réflexions sur “« Tom » Mulcair : ce passé de combattant féroce de la loi 101 et du nationalisme qu’on préférerait discret…

  1. En complément d’information, il faut absolument lire « Lettre à un souverainiste fatigué » de Louis Demers, publiée dans la page « opinions » du Journal de Montréal du 19 septembre. On y apprend que Thomas Mulcair a oeuvré à la Direction des affaires juridiques du Conseil de la langue française de 1980 à 1983. A ce titre, il avait probablement un accès privilégié et confidentiel à quantité d’études et d’opinions concernant la loi 101, dont en droit constitutionnel et en matière de charte.
    Il s’est par la suite retrouvé directeur des affaires juridiques chez Alliance Québec! C’est donc lui qui veillait au choix des avocats et qui approuvait chaque mots des plaidoiries contre la loi 101!
    Paradoxalement, un sondage récent mené par la « Montréal Gazette  » auprès de 1333 répondants attribue 49% d’appui au PLC chez les anglophones contre 16% pour le NPD alors que les francophones appuieraient ce parti à hauteur de 42%. C’est à n’y rien comprendre!

    J'aime

  2. Il est important de bien connaître nos politiciens : leurs valeurs , leurs opinions personnelles et leurs antécédents avant de voter . Aussi lire leur programme de parti politique.
    Qu’est -ce que le NPD a fait pour le Québec depuis qu’il a été majoritairement élu au Québec lors des dernières élections ?
    A-t-il défendu les droits fondamentaux des québécois tels que la langue française , notre culture (demandes de subvention pour nos artistes du Québec par exemple ), a-t-il soutenu les liens , les échanges Québec-France ?
    Protège-t-il le Québec des dangers écologiques en empêchant Énergie -Est de passer le pétrole au Québec ?
    Il est nécessaire de se poser toutes ces questions . Qu’est -ce que Tom Mulcair a fait et s’engage à faire pour le Québec ?
    Mon opinion c’est qu’il se moque bien des besoins spécifiques aux québécois et québécoises. Il cherche le pouvoir et séduire le canada anglais comme tout bon anglais qu’il est. Qu’est-ce qu’il a fait pour le Québec ? Rien du tout !!
    Isabelle Mathieu

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s